HP ne vendra finalement pas sa division PC
retour

Les analystes avaient mis en garde le groupe contre les conséquences négatives qu’une telle scission des activités aurait sur ses comptes.

Hewlett-Packard (HP) fait machine arrière. Le groupe a annoncé jeudi soir qu’il ne se séparera pas de sa division d’ordinateurs personnels, contrairement à ce qui avait été annoncé au mois d’août dernier. La direction «a terminé son évaluation des alternatives stratégiques» pour cette division et «a décidé que l’unité resterait partie intégrante de la compagnie», précise un communiqué tombé après la clôture de la Bourse de New York.

Le groupe californien souligne que cette décision a été prise en raison de la «profonde intégration» de l’activité ordinateurs avec l’ensemble du groupe, notamment du point de vue des approvisionnements, et du fait que les ordinateurs contribuent à «la valeur globale de la marque». De plus, les coûts qu’aurait nécessité une scission «dépassent tout bénéfice» éventuel.

Les mises en gardes des analystes entendues

Ce revirement stratégique, qui avait été annoncé par l’ancien patron du groupe, Léo Apotheker, avait créé la surprise générale en plein coeur de l’été. Les observateurs avaient immédiatement mis en garde le groupe sur les conséquences négatives d’une telle vente. HP est en effet numéro un mondial sur le marché des ordinateurs, et l’activité des «systèmes personnels» a réalisé 40,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires lors de son dernier exercice, pour un bénéfice d’exploitation de 2 milliards de dollars.

Au début du mois, des analystes cités le Wall Street Journal avaient encore estimé qu’une scission pourrait réduire le pouvoir de négociation de HP avec ses fournisseurs de composants, «compliquer la chaîne logistique et réduire les marges sur certains produits». La nouvelle patronne du groupe, Meg Whitman, a donc choisi d’écouter les critiques.

En revanche, une autre décision prise sous la houlette de Léo Apotheker, à savoir l’acquisition onéreuse de l’éditeur de logiciels Autonomy, est devenue réalité au début du mois. Dans les échanges électroniques après Bourse, l’action HP est à l’équilibre, en hausse de 0,04% à 27 dollars.

Via Le Figaro